Lancement de la 5G en France

5G

La 5G est le réseau mobile de 5eme génération

Image par ADMC de Pixabay
Partager cet article :

Le 18 novembre 2020 marque le coup d’envoi du réseau de télécommunication mobile de 5ème génération.

Ce 18 novembre 2020, les fréquences acquises par les opérateurs sont officiellement délivrées par l’ARCEP, le gendarme des télécoms, ce qui marque le coup d’envoi de la 5G en France. Mais il faudra attendre deux jours plus tard, le 20 novembre 2020, pour que les autorisations d’émettre soient accordées par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences Radio), permettant ainsi aux opérateurs d’activer leurs antennes.

Les opérateurs ouvrent leurs réseaux

  • Le 20 novembre 2020, SFR est le premier opérateur à lancer la 5G, mais dans une seule ville pour commencer (Nice).
  • Le 1er décembre 2020, Bouygues Télécom ouvre sa 5G dans 20 villes (Lyon, Nice, Montpellier, Reims, Dijon, Nancy, etc.).
  • Le 3 décembre 2020, Orange lance sa 5G dans 15 villes (Marseille, Le Mans, Angers, Nice, etc.).

Les forfaits 5G coûtent entre 40 et 95 euros environ, soit à peu près 5 euros de plus qu’un forfait 4G.

Précieuses fréquences

La 5G utilise 3 plages de fréquences :

  • Les fréquences basses : 700 MHz (déjà utilisées pour la 4G)
  • Les fréquences hautes : 3.4-3.8 GHz
  • Les fréquences millimétriques : 26 GHz (gros débit, courte portée)

Et aussi

  • 2.1 GHz (4G) en complément (« fausse 5G ») provisoire…

Les fréquences 5G ont été attribuées aux opérateurs en deux temps : début 2020 pour un montant total d’1.4 milliard d’euros, puis, aux enchères, en septembre 2020, pour les fréquences 3.5 Ghz, pour un montant d’1.386 milliards d’euros. Au total, elles ont donc rapporté à l’Etat 2.8 milliards d’euros.

Des débits multipliés par dix

La 5G permet théoriquement d’atteindre des débits jusqu’à 1 Gigabit par seconde en montée et 300 Mégabits par seconde en descente, avec une latence fortement réduite. Elle fait appel à trois plages de fréquences : 700 Mhz, 3.5 Ghz et 26 Ghz (ondes millimétriques).

L’acquisition des fréquences rapport à l’Etat 2,786 milliards d’euros.

Opposition à la 5G

L’avènement de la 5G a rencontré une opposition de la part d’associations et de groupes politiques en raison de risques supposés, d’une part, sur la santé et, d’autre part, pour l’environnement. Plusieurs maires, dont Bordeaux, Grenoble et Lille, ont tenté de s’opposer à son déploiement en signant, en septembre 2020, une pétition réclamant un moratoire et des études supplémentaires.

A Paris, la municipalité socialiste et écologiste a retardé l’activation de la 5G jusqu’en 2021, en convoquant un “collectif citoyen” afin de rendre un avis, purement consultatif, sur la question.

La 5G succède à la 4G.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *