Donald Trump banni des réseaux sociaux

Émeutes au Capitole le 6 janvier 2021

Émeutes au Capitole le 6 janvier 2021

Image : Blink O'fanaye (CC)
Partager cet article :

Le 6 janvier 2021, des émeutes meurtrières au Capitole font cinq morts et conduisent les grands réseaux sociaux à “déplateformiser” le président américain, accusé d’avoir agité les manifestants.

Sur les réseaux sociaux, Donald Trump, battu à l’élection présidentielle, a multiplié les messages appelant, de manière plus ou moins explicite, à la violence et à l’insurrection. Malgré ses tentatives d’apaisement après-coup et le retrait de certains messages, les grandes plateformes de réseaux sociaux décident, le soir même, de suspendre ses comptes et de le réduire au silence. Cet événement prendra le nom de “déplateformisation”. Il fera grand bruit à travers le monde, certains estimant que la décision est justifiée et légitime mais d’autres, surtout en Europe, déplorant que les plateformes s’octroient un tel pouvoir de censure.

Chronologie

  • 6 janvier au soir : les comptes Facebook et Instagram de Donald Trump sont suspendus temporairement (les comptes ne sont pas fermés mais l’intéressé ne peut plus rien poster). De son côté, Twitter retire certains messages de celui-ci dans lesquels il revendique la victoire.
  • 7 janvier : Facebook annonce que la sanction est prolongée jusqu’à la passation de pouvoir avec le nouveau président élu, Joe Biden, prévue le 20 janvier. La plateforme Twitch prend également la décision de suspendre la chaine de Trump.
  • 8 janvier : Twitter annonce qu’il ferme pour une durée indéterminée le compte @RealDonaldTrump.
  • 11 janvier : Facebook laisse entendre que la suspension du compte de Donald Trump est maintenue pour une durée indéterminée.
  • 12 janvier : YouTube (appartenant à Google) bloque à son tour la chaîne de Donald Trump pour au moins sept jours.
  • 5 mai : soit 4 mois après les événements, le Conseil de Surveillance de Facebook rend sa décision. Il estime que le réseau social a eu raison de bloquer les comptes de Donald Trump mais que la durée ne peut pas être indéterminée. Le Conseil donne 6 mois au réseau social pour revoir sa décision et fixer une date ou un critère de fin.
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *